plus question de fuir volume 1

  Caractéristiques 

  Editeur français : Soleil
  Auteure : Kazui Kazumi
  Age conseillé : + de 12 ans 
  Prix d'origine : 6.99€ 
  Année de sortie au Japon : 2011 
  Année de sortie en France : 2014 
  Série de : 10 volumes 
  Nombre de fautes/ erreurs : 0, excellent ! 



coupure

Résumé éditeur 

Le rêve de Naho : devenir employée de bureau. En attendant de concrétiser son rêve, elle trouve un petit boulot dans une agence de design. Mais elle ne parvient pas à avoir une grande estime pour Sakisaka, le directeur de cette agence, et Naho se sent constamment persécutée. Mais alors, comment expliquer qu'il soit toujours là pour consoler Naho !? 

Quelques images

plus question de fuir illustration 1     plus question de fuir illustration 2

Points positifs de la série 

L'humour est très présent dans ce titre. L'auteure a choisi d'utiliser des personnages compliqués à mettre en valeur. L'héroïne n'a pas un rêve commun, devenir Office Lady (OL) est pour le moins banal et n'a jamais été un grand rêve complètement fou. Disons que des personnes rêvant d'être fonctionnaire, pourront s'identifier très facilement à ce personnage et à sa situation. Le meilleur personnage reste le patron, cet homme méprisable mais touchant à la fois, et très immature. Ce qui donne tout l'intérêt de l'histoire c'est la passion de ce "minable" pour  persécuter l'héroïne naïve et bête à souhait. Mais là il faut avoir un coté maso pour apprécier ce manga.

Points négatifs de la série 

L'héroïne est plutôt du genre "tête à claque" tellement elle est naïve. Un petit coup sur la tête lui remettrai peut-être les idées en place ?! L'auteure ne lui épargne rien. Le rêve de devenir une employée de bureau est d'un ennui mortel, le personnage n'a vraiment aucune ambition ni aucun rêve d'évolution. Cela donne peu envie de suivre les "histoires" de ces personnages. Manque d'intérêt à mon avis. Les planches sont dans le pure style shojo, soit peu de décors dignes de ce nom, et une grande utilisation de trame d'ambiance. Bon ça passe mais rien de génial au final. Le dessin est un peu brouillon, certes pas autant que pour les couvertures des tomes, mais cela manque un peu d'assurance dans les traits, on a l'impression que c'est pas fini. Je pense que l'auteure doit avoir un parcours de peintre car cela fait penser à des peintures d'aquarelle. Même si c'est le style de l'auteure, je n'y adhère pas malheureusement pour un manga. A vouloir être originale et créer une histoire peu commune, l'auteure est tombée dans le banal à l'extrême et du coup cela ennui le lecteur car au final il se passe peu de chose dans le volume 1. Et pire, on sait très bien à quoi s'attendre pour la suite, aucune surprise en vue. Bref cela ne m'a pas fait rêver du tout, ni m'évader de mon quotidien. 

Notre avis 

Série que je ne recommande pas. Je ne dirai pas que je l'ai détesté mais je ne l'aime pas non plus. Mon avis est mitigé. Disons que le rêve de l'héroïne n'est pas vraiment transcendant, mais plutôt ennuyeux. J'en viens à la plaindre, si son rêve se limite à cela. De plus elle a une caractère des plus flexibles, une vraie "cruche". Bref, le seul intérêt est l'effet comique apporté par le patron de la société, qui bien qu'étant un sale type, il a du caractère et semble cacher un lourd passé. Et encore il faut passer plusieurs chapitres pour arriver à apprécier un peu ce personnage. D'autre part, si vous vous baladez sur internet, vous verrez que plusieurs fans qui ont lu la version japonaise on adoré ce manga, et ils disent que la traduction française n'est pas terrible. Donc c'est peut-être un problème de traduction de l'éditeur français, qui fait que je n'aime pas spécialement cette série, et que je n'ai pas envie de lire la suite pour le moment. Mais encore une fois, nous avons tous des goûts différents, alors peut-être que vous, vous serez à même d'apprécier cette série. Plus que moi en tout cas ! 

Intérêts

Humour/ Romance