sai taker volume 1

  Caractéristiques 

  Editeur français : Doki Doki
  Auteur : Lee Soc-Hyon et Lim Dall Young
  Age conseillé : + de 14 ans 
  Prix d'origine : 7.50€ 
  Année de sortie au Japon : 2012 
  Année de sortie en France : 2013 
  Série de : 3 volumes 
  Nombre de fautes/ erreurs : 0, excellent ! 



coupure

Résumé éditeur 

Kyoya Nanase est un lycéen ordinaire. Mais un jour, il est impliqué bien malgré lui dans une affaire étrange. Pour avoir la vie sauve, il est obligé de devenir un sai taker, c'est à dire un individu doté d'une capacité surhumaine. Mais lors de cette transformation, son corps se transforme en femme. Désormais, Kyoya va devoir vivre dans la peau d'une lycéenne. Parviendra-t-il à retrouver son identité d'origine ? 

Quelques images

sai taker illustration 1     sai taker illustration 2

Points positifs de la série 

Beaucoup d'humour, de quiproquo, de scènes cocasses. Le personnage principal n'a pas de chance mais fait face avec ce qu'il peut le pauvre, on en devient compatissant. Les petits pouvoirs annexes ajoutent une dimension fantastique à l'histoire qui me plait bien. Concernant les personnages féminins tous plus dégantés les uns que les autres, ma foi, on se surprend à leur pardonner leurs déboires et à accepter plus ou moins leurs excentricités. A partir du volume 2 on se rend compte qu'une forte personnalité peut cacher un réel traumatisme et l'on se prend d'affection alors pour ce personnage, même si ce n'est que de courte durée. Bref, je n'en dis pas plus et vous laisse le découvrir par vous même. 

Points négatifs de la série 

C'est un manga seinen, qui fait du fan service et pas pour rien, il y a beaucoup de petites culottes qui sont retirées, les poitrines sont facilement à l'air, et les jeunes femmes sont rapidement entreprenantes. Je pense que l'histoire aurait pu se suffire à elle-même sans avoir à rajouter autant de scènes pour obsédé(e)s en manque de sexe. Et parfois les insultes fussent. Désolée c'est mon cote "animatrice de colo" qui ressort, a travailler avec des enfants, j'ai pris l'habitude d'éviter au maximum les insultes. Sinon d'un point de vue lectrice de mangas, cela reprend tous les points clés des autres séries de l'auteur comme Freezing et Re:Birth. En effet dans Freezing des jeunes filles se battent contre des démons grâce à des pouvoirs venant d'artefacts, et dans Re:Birth les personnages doivent collecter des points de vie pour rester vivant. La série Sai: Taker n'a donc rien d'original si ce n'est de condenser les deux autres séries en une, avec un coté plus humoristique.

Notre avis 

Série qui a première vue n'est pas pour moi (une femme). Et pourtant j'ai bien aimé ! ! Donc je recommanderai tout de même ce manga car l'histoire de base est bien ficelée et les personnages ont une certaine profondeur lorsqu'on lit la suite, et qu'on fait abstraction du coté "fan service". Ce récit permet d'explorer une fois de plus les persécutions que peuvent s'infliger entre eux des élèves, et le pouvoir que s'attribue certaines fortes personnalités. Mais on voit aussi de la solidarité et l'envie de protéger ses proches s'instaurer. 

Intérêts

Fantastique/ Psychologique/ Sociologique 

Autres titres dans le même genre

Freezing, Re:Birth