fight girl volume 1

  Caractéristiques 

  Editeur français : Delcourt
  Auteur : Tsubaki Izumi
  Age conseillé : + de 12 ans 
  Prix d'origine : 6.99€ 
  Année de sortie au Japon : 2008 
  Année de sortie en France : 2011 
  Série en cours 
  Nombre de fautes/ erreurs : 0, excellent ! 



coupure

Résumé éditeur 

Chef d'une bande de voyous, Mafuyu est renvoyée de son lycée suite à une violente bagarre. Promettant à sa mère de ne plus jamais se battre, elle intègre l'établissement privé Midoriagoka. Mais la veille de son arrivée, elle est confrontée à une rixe en pleine rue et sauve un jeune homme en danger... En danger, vraiment ? Ce dernier est en fait son professeur principal : un brin sadique, il va forcer Mafuyu à continuer de se battre ! Pour protéger son identité, tout en exécutant les ordres de son prof sadique, la jeune fille n'aura pas d'autre choix que de se cacher derrière... un masque de lapin ?!

Quelques images

fight girl illustration 1     fight girl illustration 2

Points positifs de la série 

Série drôle, on accroche bien au premier volume. L'héroïne est naïve, mais à la fois débrouillarde, et surtout elle est perchée très haut. Son ami d'enfance retrouvé, est un tortionnaire mais qu'on prendre en affection bizarrement. La pauvre Mafuyu va devenir son jouet (ou larbin aux choix) pour notre plus grand plaisir. Voir, par exemple, la pauvre se démener pour ne pas être reconnue quand son "ami" l'envoie se battre pour rétablir l'ordre, c'est assez hilarant. Les personnages secondaires sont assez marquants et intéressants, notamment son voisin de table dans la classe. Ce dernier est encore pire question naïveté que notre héroïne, c'est sûr les deux font la paire. Du coup ils vont en baver, et on aime ça.

Points négatifs de la série 

Gros soucis de mise en page : les bulles et textes sont trop près de la reliure du coup il faut bien ouvrir le livre pour arriver à tout lire. Il aurait fallu laisser une marge de 5mm cela aurait été plus lisible. Sinon, dans l'histoire le personnage inventé par Mafuyu de "Super Lapin" est vite rasoir. Son absurdité nous fait sourire au début, mais devient rapidement lassant. Ce qui est dommage aussi c'est que la série s'essouffle assez vite, dès le volume 3 il faut commencer à s'accrocher, car l'histoire n'avance pas très vite. Mais sur une page ou deux par volume on reprend de l'intérêt à l'histoire avec un petit rebondissement. Malheureusement cela ne dure pas très longtemps, et cela ne suffit pas à me faire garder la série dans ma collection. 

Notre avis 

Série sympa, qui peut vous plaire si vous accrochez à l'humour de l'auteure, qui doit avoir quelques cases en moins tout de même. Mais vous pouvez aussi vous ennuyez si vous n'accrochez pas, donc un petit conseil : c'est le genre de série qu'il faut tester sur deux ou trois volumes pour voir si elle vous convient ou pas. C'est une série pour ma part, gue je ne garderai pas dans ma mangathèque, mais dont j'ai tout de même envie de connaître la fin de l'histoire. C'est un peu contradictoire non ? C'est qu'il y a des passages sympas malgré tout, mais pas assez a mon gout pour justifier de laisser une place sur une étagère pour une vingtaine de volumes. 

Intérêts

Humour/ Romance/ Sociologie (harcèlement, chantage, adaptation, reconversion)

Autre titre de l'auteur 

Sweet relax 

Autres titres dans le même genre

Otomen, Sweet relax, Skip beat